La plus haute juridiction avait été saisie par un homme qui soupçonne l'inscription illégale dans des dossiers confidentiels de données le concernant.